La villa, située à l’extrême pointe nord-occidentale de l'île, dans l’actuelle commune d’Anacapri, fut découverte par Amedeo Maiuri entre 1937 et 1948 après que le fond dans lequel elle était ensevelie fut donné à l’état italien par l’écrivain Axel Munthe pour qu’il soit valorisé.

Construite à l’époque Julio-Claudienne en réticulé de calcaire, abandonnée et endommagée suite à l’éruption du Vésuve de 79 après JC, la villa subit des altérations et des destructions suite à la construction d’une tour de repérage à l’époque médiévale et de fortifications bourboniennes à la fin du XVIIIème siècle. La partie mise en évidence par les fouilles et encore visible n’est relative qu’à un côté du complexe, celui qui, se développant de l’ouest vers l’est, donne sur la mer. On n’a conservé de ce secteur, qui avait à l’origine plusieurs étages, que le tracé du plan des pièces supérieures, tandis qu’il ne reste des pièces inférieures, dégradant vers la mer, que les structures adossées à la roche.
Il s’agit de la partie résidentielle du complexe, constituée d’une zone de représentation à l’ouest et d’une zone d’habitation à l’est. La zone de représentation est caractérisée par une grande terrasse en forme d'abside tournée vers la mer, sur laquelle s’ouvre une série de pièces de séjour (triclinium et dietae), et par une longue loge panoramique d’environ quatre-vingts mètres soutenue par des arcs et des piliers, avec un promenoir contenant six exèdres servant de sièges de repos sur le côté intérieur, et un portique avec des colonnes sur le côté donnant sur la mer.
La zone d’habitation, située au pied de la tour médiévale et que l’on peut rejoindre en empruntant un escalier situé à la fin de la loge, comprenait deux locaux de séjour, une terrasse panoramique, un vestibule et un cubiculum. La villa devait à l’origine occuper une arche très vaste, comme semblent l’indiquer les découvertes, en amont de la loge, d’une ancienne citerne et de traces de murs. L’identification de l'accès à la villa d’origine reste un problème, et l’on suppose qu’il avait lieu par la mer, à travers un lieu d’abordage à la pointe de Gradola, étant donné que la zone de l’actuelle Anacapri était isolée et difficilement atteignable par le port de Marina Grande, auquel elle était reliée par le fameux "Escalier Phénicien", et par l’ancien centre habité.

Extrait de "Histoire et Monuments", d’Amedeo Maiuri, édité par l'I.P.Z.S.
Comment y arriver
Depuis Anacapri, piazzetta Cimitero, en prenant l’autobus de ligne ou, depuis piazza Vittoria, en taxi (10 min.).
À pied, depuis piazza Vittoria, par via G. Orlandi, via Pagliaro et via Tuoro.
Depuis Villa Damecuta, continuer, en passant par la rue du même nom, pour rejoindre la Grotte Bleue (en bus ou en taxi 10 minutes, à pied 25 minutes).